Art et Histoire Art et histoire du Moyen Âge à nos jours

Histoire au siècle des lumières

Lutte entre l'Autriche (le plus grand empire du monde, mais gênée par les Turcs et des divisions politiques et religieuses internes) et la France (le pays le plus riche et peuplé d'Europe, mais où règne une rivalité entre le roi et ses Grands et entre catholiques et protestants). La Turquie commence à décliner ; un nouvel état (la Prusse) fait parler de lui ; la Pologne est partagée. L'Angleterre s'achemine vers la suprématie maritime, commerciale et coloniale. Les grandes puissances conquièrent et se disputent les Amériques, l'Extrême-Orient et l'Afrique. Début d'un nouveau courant libéral (philosophes) et naissance de l'industrie (les manufactures cèdent la place aux usines).

Événements internationaux de 1600 à 1803

962 à 1806 : Fondation du Saint Empire romain germanique. 1368 à 1644 : Chine : dynastie des Ming. 1756 à 1763 : Guerre de Sept ans.

Louis XIV

Apogée et déclin de la Monarchie

Louis XIV est le roi de France dont le règne est le plus long (72 ans). Il révoque l'Édit de Nantes qui provoque la fuite des protestants (et de leurs capitaux) et mène des guerres qui lui rapportent la Flandre, la Franche Comté et... la haine de l'Europe qui se coalise contre lui, ruinant la France. Sous Louis XV, après la guerre de Sept ans (1756-1763) : la France perd son empire colonial. Les philosophes des Lumières critiquent de plus en plus le régime ; Louis XVI semble mal préparé à l'orage qui l'attend et sa femme Marie-Antoinette d'Autriche est accusée de trop dépenser en fêtes alors que les finances de l'État vont déjà extrêmement mal.

Les rois ont certes le pouvoir absolu. Mais diverses forces d'opposition existent. D'abord la noblesse. De Louis XIII à Louis XVI, les rois arrivent très jeunes sur le trône (moins de dix ans) et les testaments de leurs prédécesseurs ne sont pas respectés par les régents, soucieux d'étendre leur propre pouvoir. L'aristocratie et l'Église paieront cher ce refus de collaborer avec le roi. Ensuite le peuple qui n'accepte plus le «déspotisme éclairé» et veut se gouverner.

La Révolution

Les inégalités s'accroissent : alors que le commerce colonial fait la richesse de villes comme Nantes ou Bordeaux, les Croquants et Va-nu-pieds souffrent de la pression fiscal et la crise financière de 1787. Le peuple se révolte. Au début, il n'est pas question de renverser la royauté. Mais d'hésitations en maladresses, la situation se radicalise. Le roi doit céder du terrain face à la Constituante. La Législative arrête le roi. Et la Convention proclame la Première république. Après une lutte entre Girondins et Montagnards, le roi est jugé et condamné. Ce qui provoque une coalition européenne contre la France qui s'ajoute à la Contre-révolution (Vendée). L'état d'urgence est déclaré (Terreur).

Après la condamnation des extrêmes (Indulgents et Enragés), la tension diminue sous le Directoire. Mais le régime est accusé d'incapacité. Le coup d'état de Bonaparte (qui s'est fait un nom en Italie et en Égypte) donne naissance au Consulat. Il prend fin quand Napoléon proclame l'Empire.

Série Histoire :

Haut de la page