Art et Histoire Art et histoire du Moyen Âge à nos jours

Histoire de la Renaissance

En Italie, une nouvelle façon de penser s'installe: c'est le temps de l'humanisme. On découvre les écrits des savants arabes (Abd Allah Ibn Sina dit «Avicenne», Abdul Walid Ibn Roushd dit «Averroès»). Les livres des érudits de l'Antiquité sont plus largement diffusés. Cela améliore les connaissances en géographie, en astronomie et en navigation. C'est donc l'époque des grandes découvertes (Vasco de Gama, Magellan, etc.) Elles amènent un flux de métaux précieux qui change les données économiques ; l'Espagne se crée un immense empire aux Amériques et aux Indes (son roi Philippe II [fils de Charles Quint] domine l'Europe méditéranéenne). L'amélioration de la navigation modifie les routes commerciales : les foires de Champagnes sont abandonnées ; les ports italiens et ceux du nord de l'Europe (Bruge, la Hanse) sont les nouveaux points stratégiques. Les langues (français, espagnol, allemend, etc.) acquièrent l'essentiel de leurs caractéristiques. XIVe : la peste noire détruit un tiers de la population européenne. En Allemagne, un moine se dresse contre l'Église : la Réforme va bouleverser l'Europe.

Événements internationaux de 1454 à 1600

962 à 1806 : Fondation du Saint Empire romain germanique. 1098 à 1566 : États latins d'Orient. 1368 à 1644 : Chine : dynastie des Ming. 1375 à 1521 : Empire Aztèque. 1453 à 1571 : Apogée de l'Empire ottoman. 1519 : Charles Quint Empereur. 1571 : Bataille de Lépante.

Portrait François 1 er

Guerres d'Italie

La France est appauvrie par la Guerre de Cent ans. C'est maintenant l'Italie qui a la prééminence économique et culturelle. Les onze guerres d'Italie ont pour origine les prétentions des princes (et du roi) français sur les royaumes de Naples et de Milan. Mais elles provoquent des coalitions européennes contre la France qui dégénèrent en lutte entre la maison de France et celle d'Autriche.

La couronne impériale

En effet, François I cherche à éviter que Charles I d'Espagne (futur Charles Quint ), qui contrôle déjà la moitié de l'Europe (et l'Amérique espagnole) ne parvienne à réaliser l'hégémonie des Habsbourg. C'est pourquoi François se présente contre Charles à l'élection au titre d'empereur du Saint Empire (titre très prestigieux). L'élection se joue avec de l'argumentation (lignée, etc.) et surtout avec de l'argent. Les deux adversaires essaient de draîner le plus de capitaux pour en priver l'adversaire. C'est à ce jeu-là que gagne Charles (aidé du banquier Frugger). La paix (traités du Cateau-Cambrésis [1559]) est le résultat de l'usure financière des deux adversaires ; ce n'est plus une guerre médiévale.

La Réforme

Son prestige en baisse depuis le Schisme d'occident (deux papes concurrents), l'Eglise ne bénéficie plus de l'impunité. On critique sa richesse financière, son pouvoir temporel et les moeurs de certains de ses membres en vue. Certains de ses enseignements doctrinaux aussi sont contestés. Cette remise en cause ne date pas de la Renaissance. Depuis quelque temps déjà, certains catholiques critiquent leur église [Pierre Valdo (1140-1206), John Wyclif (v. 1320-1384), Jan Hus (v. 1371-1415), etc.] Cependant à l'époque de la Renaissance, certains humanistes comme Érasme, vont dans le même sens. La Réforme n'est pas un mouvement uni ; certains réformateurs (Luther, Calvin, etc.) sont en désaccord entre eux.

La Contre-Réforme

L'Eglise catholique réagit. Le concile de Trente (1545-1563) met fin à certains abus (ventes d'indulgences), mais réaffirme la doctrine traditionnelle. Et Ignace de Loyola fonde la compagnie de Jésus (les jésuites), destinée à la prédication et à l'enseignement.

Guerres de religion

La Réforme amène la division religieuse et la guerre civile. Quand des princes prennent partie, cela devient les Guerres de religion. Elles touchent toute l'Europe occidentale. Aux convictions religieuses se mèlent les intérêts politiques : François I combat les Protestants en France, mais les soutient en Allemagne pour nuire à Charles Quint.

En France, les guerres durent de 1562 à 1598. Les protestants sont persécutés par François I, puis Henri II. De part et d'autre, les massacres se succèdent: Wassy, Saint Bartélémy, etc. Cette guerre dure trente ans (). À force d'assassinats, les Valois s'éteignent. Henri de Navarre, descendant de Louis IX, premier de la dynastie des Bourbons doit conquérir son royaume. Devenu , catholique et désirant reconstruire la France, il signe l'Édit de Nantes, garantissant la liberté de religion.

Vers le pouvoir absolu

Les rapports entre le roi et ses vassaux évoluent. Au Moyen Âge, un seigneur recevait des privilèges sous forme de terre en échange d'une promesse de loyauté envers son suzerain. Tous les seigneurs étaient théoriquement vassaux du roi de France. Mais celui-ci n'avait pas toujours les moyens de s'assurer la fidélité de nobles parfois plus puissants que lui. De plus, des paysans cultivaient la terre du seigneur en échange d'une protection dans son château-fort en cas de conflit. Or, à la Renaissance, l'évolution des techniques militaires rend ce rôle caduc. Enfin, l'évolution du commerce (crédit, lettre de change) appauvrit certains seigneurs. Ces changements arrangent plutôt François I. Il a maintenant les moyens d'affirmer une souveraineté de fait sur ses vassaux. La royauté devient absolue et la noblesse (jusque là assez indépendante) voit donc son rôle évoluer vers l'administration nationale.

Série Histoire :

Haut de la page