Art et Histoire Art et histoire du Moyen Âge à nos jours

Art de la Renaissance

La Renaissance est à l'origine un mouvement érudit et littéraire. La civilisation byzantine était brillante et ses savants connaissaient bien les auteurs de l'Antiquité greque. Après la chute de l'Empire byzantin (1453), ses érudits s'expatrient vers l'occident et y diffusent leur savoir. Ils vont surtout en Italie (richesse économique et patrimoine romain mis à jour par les archéologues). De plus, Venise commerçait depuis longtemps avec l'Orient.

On connaissant déjà les auteurs de l'Antiquité au Moyen Âge. Le contact des Arabes (en Espagne et lors des Croisades) élargit le cercles des auteurs anciens connus. Mais à la Renaissance, la diffusion est telle que la lecture de ces auteurs n'est plus réservée aux clercs. Cet afflux de connaissances et d'idées nouvelles va changer la façon de penser de l'Europe occidentale. Ce mouvement part donc d'Italie dès le Trecento (XIVe), mais la Flandre et la Bourgogne sont les autres foyers de la Renaissance. Mais quelques uns refusent cette pensée nouvelle et païenne (e.g. états allemands protestants, certains peintres flamands).

Alors qu'au Moyen Âge, Dieu est au centre de tout, le Renaissance met l'homme au centre des préoccupations. Dans l'art, à côté des sujets bibliques, ont voit apparaître des références aux mythes de l'Antiquité païenne. Les artistes reçoivent des commandes de l'Église, mais aussi de riches mécènes. Les progrès en sciences permettent d'améliorer les techniques artistiques (perspective, etc.) La plus large diffusions des écrits des Anciens renouvelle la pensée politique, scientifique, artistique et religieuse. La croissance économique (républiques commerçantes d'Italie, afflux d'or après la découverte des Amériques [1492]) et la paix politique favorisent ce mouvement. L'imprimerie permet la diffusion rapide de ses idées en langues vernaculaires (avant, les livres étaient copiés à la main et en latin). Occuppée à la Guerre de Cent ans, la France n'entre en contact avec la Renaissance que pendant les Guerres d'Italie, avec un siècle de retard.

Architecture

Château de Blois, aile de 1498

Pendant les guerres d'Italie, les seigneurs français sont impressionnés par les châteaux italiens. De retour en France, il vont profiter de l'absence de guerre pour en adopter certains aspects. Dans les châteaux du Moyen Âge, on construisait des murs épais et des tours rondes pour résister à l'artillerie naissante. Mais les progrès des canons ajoutés à la paix relative rendent ces défenses inutiles. On perce donc des fenêtres, on décore les façades et on plante des jardins. Quantité de ces châteaux d'agrément sont construit dans le Val de Loire. Parmi eux, la résidence royale de Blois. Elle permet de mesurer l'évolution. À quelques dizaines de mètres de distance, on peut observer deux ailes du même château.

D'un édifice à un autre, l'influence du style italien est plus ou moins marquée. Parfois, il s'agit d'une simple évolution du style de la fin du Moyen Âge [Château de Lude (1550-1750)].

Musique

En musique, le début de la Renaissance est le prolongement de la période précédente. Créé au Moyen Âge, la polyphonie ajoute une, puis plusieurs voix organales à une base de plain-chant. Sur le plan profane, la tendance est à la complexité croissante (multiplication des voix, chromatisme, chant polychoral grandiose). Les protestants préfèrent une polyphonie plus sobre. Représentants : Palestrina, Orlando di Lasso, Roland de Lassus. Cette musique sophistiquée donnera naissance à la musique baroque.

Le contrepoint atteint un haut niveau [Déploration de Johanness Ockeghem (1495-), de Josquin Des Près]. Modalité et tonalité cohabitent. C'est l'âge d'or de la musique vocale franco-flamande. Orfeo (1607-), de Claudio Monteverdi est généralement considéré comme le premier opéra. Par convention, il marque la naissance de la musique baroque.

Sculpture

Redécouverte du hanchement (contrapposto), qui donne une pose plus naturelle au corps. Au Moyen Âge, les statues représentent la Vierge assise, Jésus sur ses genoux. À la Renaissance, elle est représentée debout, Jésus sur sa hanche. À côté de la sculpture proprement dit, la tradition des monuments funéraires (Tombeau de Philippe Pot (1494-)) et des gisants se perpétue.

Peinture

'L'annonciation' de Sandro Botticelli, 50 ko

Les peintres maîtrisent enfin la perspective [L'Annonciation de Sandro Botticelli (1445-1510) (photo)]. Apparaît la nouvelle technique de la peinture à l'huile [attribuée à l'hollandais Jan van Eyck (1375-1440)]. À la peinture sur bois s'ajoute celle sur toile (moins coûteuse). Un nouveau procédé protège la peinture : le verni. C'est une grande période pour les peintres flamands (Ronde de nuit (1642-), de Harmenszoon Rembrandt (van Rijn)) notamment la peinture des retables. Premiers nus artistiques depuis l'Antiquité (le Moyen Âge chrétien était pudique). Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit «Le Caravage» (1571-1610), crée le clair-obscur. Dans les livres, les enluminures sont remplacées par des estampes.

Littérature

La littérature de la Renaissance est hétérogène. La poésie est le genre dominant. Les rondeaux et ballades hérités du Moyen Âge sont encore en vogue [Comme Dido (1518-), de Clément Marot]. Tandis que la Pléiade invente de nouvelles formes comme le sonnet [Heureux qui, comme Ulysse (1558-), de Joachim Bellay (du)] ou l'ode [Mignonne, allons voir (1545-), de Pierre Ronsard (de)]. La Pléiade se donne pour mission de développer la langue française au détriment du latin généralement utilisé (création de nouveaux mots, etc.) François I, amateur de lettres défend la langue française (ordonnance de Villers-Cotterêts 1539). Il transfère la bibliothèque royale à Fontainebleau et crée ce qui deviendra le Collège de France. Mais rapidement, les guerres de Religions vont mener les poètes et écrivains à s'engager sur d'autres fronts.

Série Art :

Haut de la page